Rechercher

La vacance des logements fait exploser les prix

En France, 1,2 million de logement du parc privé sont vacants. Dans un contexte de population grandissante et de difficulté d'accès au logement, la vacance des logements parait inacceptable.



Si nous prenons l'exemple parisien, sur 1,4 million de logements, 232 000 étaient vacants, soit près de 17%. La vacance des logements entraine une crise du logement et une hausse du montant des loyers.


Les professionnels en mobilité

Les professionnels en mobilité, quand ils en ont les moyens, préfèrent acheter ou louer un logement qu'il n'occupe qu'une partie du temps, plutôt que d'aller à l'hôtel ou de trouver une solution plus économe.

Il existe pourtant une solution : Alternôme, qui permet à un professionnel en mobilité ou à un étudiant en alternance de sous-louer son logement sur les périodes récurrentes où il s'absente. La solution permet de d'éviter le double loyer, de réduire les coûts liés au logement et de bénéficier d'un pied à terre stable.


Les propriétaires réticents

Certains propriétaires ont besoin d'être rassurés quand à la mise en location de leurs biens. Craignant de ne pas être payé ou de voir leurs bien dégradé, certains propriétaires préfèrent ne pas le mettre en location.


SmartGarant propose une solution qui va ravir ces derniers. Face aux manques de garanties que peuvent leur apporter leurs locataires, l'entreprise propose aux locataires de souscrire à une garantie loyer impayé qui assure aux propriétaires de recevoir le montant de leur loyer pour une durée de


Le location touristique


Airbnb et les plateformes de location touristique permettent d'obtenir des revenus locatifs largement supérieurs à ceux que l'on peut obtenir en mettant en location son bien à l'année.

À Paris, ce sont près de 30 000 logements qui ne sont utilisés que pour de la location touristique sur ces plateformes.


La mairie de Paris et Airbnb (entre autres) traversent une mauvaise phase et la mairie de Paris espère "reprendre le contrôle" de ces logements.


Chiffres-clés sur les logements vacants

  • 2,882 millions de logements vacants au 1er janvier 2017, soit 8,3% du parc de logement (Insee )

  • Le taux de logements vacants a régulièrement baissé entre 1984 et 2006, passant de 7,7 % à 6,3 %. Depuis 2006, le stock de logements vacants a augmenté de 900 000 logements et atteint actuellement son plus haut niveau historique

  • La grande majorité de ces logements vacants présentent une vacance de courte durée, dite « frictionnelle », période de transition entre deux occupants reflétant le fonctionnement normal du marché du logement. Les statistiques actuelles sur la vacance, sans distinction de durée, laissent donc croire à tort à l’existence d’un parc de 2,9 millions de logements durablement vacants. D’après le rapport de l’IGF sur « l’évaluation de la politique publique de mobilisation des logements et des bureaux vacants », la hausse du stock de logements vacants constatée dans la période récente est conjoncturelle et soutenue par la vacance de courte durée.

  • Concrètement,1,2 million de logements du parc privé sont structurellement vacants dont 200 000 potentiellement mobilisables en zones tendues, taxés sur la vacance et appartenant à une personne physique


Source : https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/plan-national-de-mobilisation-des-logements-et-locaux-vacants

2 vues0 commentaire